เว็บไซต์การพนันฟุตบอล _เว็บพนันบอลไทย _บอลสดวันนี้

Accueil » Nos travaux » Assurance-santé privée

Assurance-santé privée

Au Canada, certains décideurs politiques et autres intérêts puissants soutiennent agressivement l’expansion des assurances-santé privées (ASP) pour financer les services de santé. Ils prétextent que l’on peut ainsi améliorer les choix des consommateurs, réduire les co?ts aux contribuables et réduire les temps d’attente pour obtenir des services de santé. Cependant, l’expansion des ASP a des conséquences particulières pour les femmes, qui utilisent davantage les services de santé que les hommes et qui sont en majorité des dispensatrices de soins rémunérées et non rémunérées. Le fait que le co?t des services de santé soit assuré au public ou au privé a de l’importance pour les femmes, parce que les femmes en tant que groupe sont moins susceptibles que les hommes d’avoir un emploi qui leur procure des ressources économiques suffisantes pour se payer des ASP. Les femmes qui sont marginalisées à cause de leur race, de leur origine ethnique, de leur age, de leur classe économique, de leurs capacités, de leur lieu de résidence, de leur orientation sexuelle et de leur état de santé sont moins susceptibles d’avoir des ASP. Bien que certaines puissent se permettre d’en avoir, les polices d’assurance ne couvrent pas toujours d’importants aspects de la santé des femmes, comme les soins de maternité et les mammographies, sans parler des femmes qui ont des conditions préexistantes, qui sont victimes de violence conjugale et qui ont des antécédents familiaux de maladie, qui pourraient être exclues des protections.

De plus, il a été démontré que l’expansion des ASP affaiblira le système public de santé. Lorsqu’il dispose de ressources suffisantes, ce système répond très bien aux besoins des travailleuses de la santé, alors que l’introduction des mesures de réduction des co?ts dans les établissements privés a miné la qualité des conditions de travail. Grace à la présence d’un système public universel de santé au Canada, les femmes ont pu obtenir des soins de base pour elles-mêmes et leur famille sans avoir à s’inquiéter des co?ts. Grace à ce système, l’ampleur du travail soignant non rémunéré des femmes à la maison est réduite. Femmes et réforme de la santé a fait enquête pour savoir ce qu’impliquent les ASP pour les femmes en tant que patientes, travailleuses rémunérées et dispensatrices de soins non rémunérées. Les résultats de l’enquête révèlent que l’expansion des ASP va grandement aggraver les inégalités entre les sexes et d’autres inégalités sociales.